Grossesse et Synéchie. Les synéchies sont assez peu connues et parfois difficiles à traiter. Pourtant, les synéchies sont un facteur d’infertilité. Une cause d’infertilité que l’on peut traiter et dont la bonne prise en charge conditionne la fertilité des femmes qui en sont atteintes. Un point clé pour toutes les femmes en désir de grossesse. Nous souhaitons donc faire le point sur la prise en charge de cette cause d’infertilité.

Synéchie utérine

Le rôle des synéchies dans l’infertilité

Tout d’abord le terme synéchie désigne une adhésion partielle ou complète des parois utérines. Les synéchies peuvent concerner différentes parties de l’utérus : corps utérin, isthme et canal cervical. À terme, les synéchies évoluent habituellement vers un tissu fibreux qui rend leur traitement plus difficile.

Les synéchies ont un impact majeur sur la fertilité, c’est pourquoi il est important d’être attentif à ce potentiel diagnostic chez les femmes ayant un désir de grossesse. En effet, les synéchies sont à l’origine d’un défaut d’implantation de l’embryon, notamment quand elles touchent le fond utérin. Elles peuvent également agir en amont de la fécondation, du fait de leur impact potentiel sur :

  • L’altération de la migration des spermatozoïdes ;
  • L’altération vasculaire endométriale ;
  • La réduction de la taille et de l’expansion de la cavité utérine.

Grossesse et Synéchie : Diagnostic

Le diagnostic des synéchies repose à la fois sur la symptomatologie et l’imagerie qui permet de diagnostiquer concrètement les synéchies et leur étendue.

Signes cliniques

Les symptômes rapportés par les patientes et qui doivent alerter sont les suivants :

  • Aménorrhée
  • Oligoménorrhée
  • Infertilité
  • Fausses couches à répétitions

En présence de l’un de ces symptômes, il est important d’investiguer grâce à une ou plusieurs techniques d’imagerie.

Place de l’imagerie

Trois techniques d’imagerie permettent d’évaluer la vacuité de la cavité utérine et des trompes. Il s’agit de :

  • Hystéroscopie
  • Echographie pelvienne
  • Hystérosalpingographie

Prévention des récidives

Prévenir les récidives de synéchies, après hystéroscopie opératoire ou après un acte ayant pu générer des synéchies, passe par 3 mesures :

  1. Hystéroscopie diagnostique de contrôle six semaines post opératoire pour lever les accolements superficiels.
  2. Parfois dans les synéchies très complexes, intérêt de l’hystérosonographie afin de rechercher un passage tubaire témoin des limites de la cavité utérine.
  3. Autre artifice éventuel pour éviter les récidives : gel hyaluronique.

Il est à noter que les récidives sont surtout évitées par l’expertise du chirurgien lors du geste opératoire, le matériel utilisé et le suivi par hystéroscopie diagnostique. Cependant en vue d’éviter les risques survenant du chirurgie mal prise en charge.

Prise en charge des synéchies

Dans le cas des synéchies simples, récentes et superficielles la qualité de l’endomètre peut être préservée : d’où la nécessité d’intervenir tôt, avant l’ancrage de la synéchie.

Dans le cas des synéchies complexes, récidivantes, la restitution d’une cavité normale et d’un endomètre trophique est la réelle difficulté.

Cependant de par la phytothérapie, une prise en charges naturelle à base de plante est désormais possible en vue de résorber les synéchies qu’elles soient simples, complexes, récentes, récidivantes ou superficielles. Alors voici le traitement à base de plantes contre la synéchie utérine élaboré au sein des laboratoires de recherche et d’essais thérapeutiques du centre de phytothérapie AMANSIBIO.

La restauration de l’endomètre : clé de la fertilité en postsynéchie

Retrouver une cavité utérine intègre est la première étape vers le regain de fertilité. Une première étape nécessaire mais pas suffisante. L’évolution de l’endomètre est la clé de la restitution de la fécondité. Il est donc nécessaire de surveiller son épaisseur par échographie en phase folliculaire (>7 mm* en fin de phase folliculaire). Si l’épaisseur endométriale n’atteint pas ce seuil, le traitement repose sur une oestrogénothérapie.

Voici donc comment redorer à votre endomètre son épaisseur normale en soignant l’endométriose.

Cependant, les synéchies et ses conséquences peuvent ne représenter qu’une partie du tableau de l’infertilité. La vigilance est donc de mise, il ne faut pas oublier les facteurs associés d’infécondité féminine mais aussi masculine qui sont à traiter dans le même temps.

A lire aussi : Infertilité féminine, les causes et le traitement naturel

Infertilité masculine traitement naturel

Grossesse et Synéchie : Envisager les risques à l’accouchement

En effet les complications liées à d’anciennes synéchies sont exceptionnelles et ne sont à évoquer qu’une fois le premier trimestre de la grossesse passé.

Ces complications sont les suivantes :

  • Placenta accreta
  • Placenta praevia
  • Déhiscence utérine

Les complications liées aux synéchies survenant lors de l’accouchement ne concernent que les synéchies récidivantes, anciennes qui ont été difficiles à traiter. Ce type de synéchies est en effet un facteur de risque d’anomalies de l’insertion placentaire donc un facteur de risque d’hémorragie postnatale.

Vous pouvez contacter le phytothérapeute pour les questions touchant à la sexualité masculine et feminine en appelant le +229 67 31 12 24 ou par WhatsApp en cliquant sur le bouton WhatsApp

2 avis sur « Grossesse et Synéchie »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

18 − douze =

A VOTRE ATTENTION
Si vous avez passé commande chez nous il y a 3 mois, merci de nous écrire par Whatsapp sur le +22960548980 ou par email bossgaius@gmail.com

X
%d blogueurs aiment cette page :